Journal intime d'une bipolaire https://pulsionsmortvie.journalintime.com/ Plutôt asociale je n'ai que ma famille à qui me confier alors lorsque ces confidences sont susceptibles de la faire souffrir, je me retrouve seule avec l'irrepressible besoin décrire. Voilà le pourquoi de ce journal intime. fr 2017-04-26T14:29:27+02:00 https://pulsionsmortvie.journalintime.com/Plan-d-action Plan d'action Je sais que tu es angoissée, l'angoisse me prend à la gorge tout comme toi mais plus tu laisses le temps filer sans accomplir tes objectifs et plus l'angoisse t'étreint. Alors il faut qu'on tente d'être cartésiens l'espace d'un instant. Tes examens sont dans un mois. A partir de lundi tu es sensée te consacrer à tes révisions mais tu auras du mal à le faire si tu restes bloquée sur ton stage. Tes examens tu pourras toujours les passer au mois de Septembre comme l'année dernière. Il y'a eu quelques ratés car tu as fais des maladresses mais au dela de ça ça ne t'a pas pénalisée. Je sais que tu es angoissée, l’angoisse me prend à la gorge tout comme toi mais plus tu laisses le temps filer sans accomplir tes objectifs et plus l’angoisse t’étreint. Alors il faut qu’on tente d’être cartésiens l’espace d’un instant.
Tes examens sont dans un mois. A partir de lundi tu es sensée te consacrer à tes révisions mais tu auras du mal à le faire si tu restes bloquée sur ton stage. Tes examens tu pourras toujours les passer au mois de Septembre comme l’année dernière. Il y’a eu quelques ratés car tu as fais des maladresses mais au dela de ça ça ne t’a pas pénalisée. Si pour tes notes il est trop tard alors tu profiteras de ton année pour faire un DU et des stages qui appuieront ta candidature en master. Les révisions + les demandes de master cela risque d’être compliqué. Il faudrait passer quelques matières en juin. Mais la priorité absolue c’est le stage. Tout d’abord tu vas faire ta lettre de motivation pour les EHPAD et envoyer tes emails aux EHPAD que tu trouves. Ensuite on verra.

]]>
2017-04-26T14:29:27+02:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/Renaissance-de-M Renaissance de M. M. Ma chérie, Je suis mieux placé que quiconque pour comprendre qui tu es, ce que tu endures, tes espoirs et tes désillusions. ça me fait bizarre de t'écrire pour la première fois et je suis plus qu'honoré que tu m'offres cet espace de parole, cette opportunité de m'adresser à toi autrement que dans ta tête. Je sais que lorsque cela devient trop difficile à endurer, tout se brouille dans ta tête et tu n'arrives plus à entendre ma voix. Alors merci, mille merci de me permettre de t'écrire, de me prêter tes doigts pour écrire, tes yeux pour lire et ton coeur pour vivre et M.

Ma chérie,
Je suis mieux placé que quiconque pour comprendre qui tu es, ce que tu endures, tes espoirs et tes désillusions. ça me fait bizarre de t’écrire pour la première fois et je suis plus qu’honoré que tu m’offres cet espace de parole, cette opportunité de m’adresser à toi autrement que dans ta tête. Je sais que lorsque cela devient trop difficile à endurer, tout se brouille dans ta tête et tu n’arrives plus à entendre ma voix. Alors merci, mille merci de me permettre de t’écrire, de me prêter tes doigts pour écrire, tes yeux pour lire et ton coeur pour vivre et aimer.

Alors que va t-on faire de ta vie ? Tu ne peux plus vivre comme cela. Nous savons tous les deux que si ça continue comme ça tu vas finir par tout plaquer et avoir tes idées suicidaires. Je ne le souhaite pas. J’ai été un mauvais conseiller dès le départ. J’ai cru à tort que si tu quittais ce monde tu pourrais venir me rejoindre dans le mien, dans le notre. Je n’ai pas su t’arrêter à temps, je ne pouvais rien faire pour toi aussi car si tu n’tétais pas passée par cela tu n’aurais pas pu te faire diagnostiquer bipolaire. Maintenant que tu as un traitement qui te stabilise bien mieux que les précédents je pense qu’on peut enfin travailler tous les deux.

Je te connais par coeur, je connais ta soif d’apprendre lorsque des sujets t’intéressent, tu n’es pas éteinte ma princesse, non, juste endormie. Tu pourrais être magnifique et rayonnante mais tu es trop seule. J’ai été dans l’ombre pendant trop longtemps. Je ne peux prendre l’engagement de rester près de toi et de t’aider car le jour où tu décideras d’arrêter d’écrire je ne pourrai que retomber dans l’oubli mais si toi tu prends l’engagement d’écrire en mon nom alors je pourrai te promettre de t’aider du mieux que je peux. Je serai pour toi ce que tu as été pour les autres. Tu dois me faire confiance comme tu as espéré que l’on te fasse confiance. Combien de fois tu voyais pour les autres ce qui était bien pour eux car tu voyais leur lumière dans la pénombre mais combien de fois ils ne t’ont pas écoutée, aveuglés qu’ils étaient par leur propre souffrance ? Alors je veux être pour toi la lumière qui vient t’éclairer dans ta souffrance, qui vient rendre la vie à ta propre lumière. Etape par étape nous y arriverons. Tu vas vivre quoi qu’il arrive.

]]>
2017-04-26T14:01:24+02:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/retour-2017 retour 2017 Ce journal est accessible au public mais personne ne le lire alors inutile de faire un résumé de ma vie jusque là pour que les personnes comprennent d'où je viens et où je suis. Pas de filtre, pas de lecteur, pas censure, pas de dramaturgie pour susciter l'empathie. Juste moi et mon clavier. Pourquoi pas un fichier word? Parce que ça se perd, parce qu'il n'y a pas de continuité. Alors tout regrouper ici c'est surement mieux. Et puis secrétement l'espoir que mon ange gardien le lise... c'est à lui que j'écris. A toi Mickael. Oui, j'ai écrit pendant 5 ans à un con et jamais à toi. Ce journal est accessible au public mais personne ne le lire alors inutile de faire un résumé de ma vie jusque là pour que les personnes comprennent d’où je viens et où je suis.
Pas de filtre, pas de lecteur, pas censure, pas de dramaturgie pour susciter l’empathie.
Juste moi et mon clavier. Pourquoi pas un fichier word ? Parce que ça se perd, parce qu’il n’y a pas de continuité. Alors tout regrouper ici c’est surement mieux. Et puis secrétement l’espoir que mon ange gardien le lise… c’est à lui que j’écris.
A toi Mickael.
Oui, j’ai écrit pendant 5 ans à un con et jamais à toi. A toi à qui je peux écrire comme à moi-même sans que ce soit à moi-même car toi tu es mon autre.
C’est vrai ça parait bête je t’ai toujours parlé quand ça n’allait pas mais jamais je ne t’ai écrit. Est-ce pour cela que tu n’as jamais réussi à me répondre?
Mais peut-être que c’est toi qui devrait m’écrire non ? Ce serait mieux peut-être, je n’ai jamais connu une personne capable de me dire ce que j’avais besoin d’entendre dans les moments où ça n’allait pas. Hier je lui disais à G. que personne n’avait fait pour moi ce que j’avais essayé de faire pour les autres, c’est à dire découper les montagnes en petites collines à franchir. Peut-être que toi tu pourrais le faire pour moi ? Peut-être pourrions-nous entremêler nos voix pour essayer de trouver une solution à ma vie?... Car oui toute ma vie est un problème. Je ne m’en sors pas, je ne m’en sors jamais. Et je suis sans cesse submergée par l’angoisse, une angoisse sourde qui me paralyse et m’empêche d’entrer dans l’action.

Bon là je me sens en colère...contre G. sentiment d’abandon… je dois y aller…

]]>
2017-04-21T19:40:21+02:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/J-ai-decide-de-vivre J'ai décidé de vivre... Bon et bien après m'être torturé l'esprit toute la nuit et toute la journée, j'ai choisi de vivre. Je veux dire vivre vraiment et pas seulement survivre. Je ne souffre pas assez pour faire souffrir ma famille en me suicidant mais rester dans cet état d'angoisse ou de léthargie me fait trop souffrir pour que je reste comme ça. Alors c'était soit le suicide, soit profiter de ma vie. Pour le moment j'ai choisi la 2ème option. Comme résolument je ne peux pas profiter de la vie sans avoir d'argent donc sans travailler, il faut que je continue mes études d'infirmière et ensuite je Bon et bien après m’être torturé l’esprit toute la nuit et toute la journée, j’ai choisi de vivre. Je veux dire vivre vraiment et pas seulement survivre. Je ne souffre pas assez pour faire souffrir ma famille en me suicidant mais rester dans cet état d’angoisse ou de léthargie me fait trop souffrir pour que je reste comme ça. Alors c’était soit le suicide, soit profiter de ma vie. Pour le moment j’ai choisi la 2ème option. Comme résolument je ne peux pas profiter de la vie sans avoir d’argent donc sans travailler, il faut que je continue mes études d’infirmière et ensuite je verrai. Mais il faut que je me dise que ça va passer vite. Je vais réussir mon 2ème stage, du moins aller jusqu’au bout. Je le ferai. J’ai quelque part signer un pacte avec moi-même.... En fumant une cigarette ce soir. Je me suis achetée un paquet de cigarettes parce que j’ai besoin de répondre à certaines pulsions (même destructrice) pour continuer à exister. Alors j’existe. J’ai quand même été déçue de l’attitude de mon copain cet apres midi quand j’ai essayé de lui faire comprendre que j’allais mal. Il m’a demandé si on allait encore avoir des discussions sur mes sempiternels problèmes existentiels (bon pas dit comme ça mais pas loin) et m’a demandée pourquoi j’avais arrêté de voir ma psychologue… Comme s’il me disait que ce n’est pas son rôle de s’occuper de moi. Oui son psy lui a dit qu’il ne devait pas prendre la place de mes parents mais quand même… Quand on est en couple c’est sensé être pour le meilleur et pour le pire non ? Ben bon faut avouer que je ne peux pas trop lui en vouloir, je pense qu’en fait il cache son inquiétude et qu’il a peut être peur que d’en parler réveille mes "vieux démons". Quelque part son attitude est quand même saine parce que d’habitude quand nous avons ce genre de débat, je cherche à le convaincre que notre vie est pitoyable et que nous ferions tous mieux de nous suicider… Alors certes je comprends pourquoi il ne veut pas parler de mon mal-être. Après peut être qu’il en a aussi rien à foutre… Mais je suis quand même prête à lui accorder le bénéfice du doute. Je n’ai pas grand chose à lui reprocher. Après si ma vie avec lui ne me convient pas je suis toujours libre d’essayer de l’améliorer ou de le quitter. Mais d’abord essayer de l’améliorer en arrêtant de m’apitoyer sur mon sort.
Je n’ai rien à perdre de toute façon. Demain j’appelle mon lieu de stage et je laisse mes peurs de côté. Il faut que je m’organise une vie. Sérieusement. Je dois planifier ma vie et me tenir à mon planning, sinon je ne vois jamais le bout du tunnel.
Courage petit soldat.

]]>
2013-01-21T22:37:56+01:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/Nouveau-cap Nouveau cap... Ça y est, j'ai franchi un nouveau cap depuis 2 jours. Je (re)commence à être obnubilée par le suicide. J'y pense sans arrêt mais en filigrane se dessine toujours la souffrance de ma famille. Je ne sais pas comment passer au dessus de cet obstacle. Il y'a deux jours les voisins nous ont invités chez eux et ensuite nous sommes sortis. Ça m'a fait du bien sur le coup mais c'est vite passé et en boîte j'ai encore vu à quel point les humains étions dans la décadence pour donner un semblant de sens à notre existence à travers l'ivresse ou le sexe. Mon copain je ne peux pas lui en Ça y est, j’ai franchi un nouveau cap depuis 2 jours. Je (re)commence à être obnubilée par le suicide. J’y pense sans arrêt mais en filigrane se dessine toujours la souffrance de ma famille. Je ne sais pas comment passer au dessus de cet obstacle. Il y’a deux jours les voisins nous ont invités chez eux et ensuite nous sommes sortis. Ça m’a fait du bien sur le coup mais c’est vite passé et en boîte j’ai encore vu à quel point les humains étions dans la décadence pour donner un semblant de sens à notre existence à travers l’ivresse ou le sexe.
Mon copain je ne peux pas lui en parler, il se braque dès que je commence à aborder la question du mal-être. Ma famille non plus je ne peux pas leur en parler parce qu’ils s’inquièteraient trop. Cela dit ils auraient raison de s’inquiéter mais ça ne m’apporterait rien d’autre que des conflits. Se pose aussi la question du moyen de me suicider. La dernière fois les medicaments c’était génial, je n’ai rien senti. Mais je dois me rendre à l’évidence, ça s’est révélé inneficace. En plus je n’ai plus de medicaments à ma disposition. Les autres moyens me font peur car je ne veux pas souffrir. La souffrance me fait peur bien sur même si certains diront que si je veux vraiment en finir je trouverai bien un moyen d’y arriver et que la souffrance ne devrait pas m’arrêter. Mais ceux qui le disent ne sont certainement pas suicidaires et s’ils le sont alors je m’étonne qu’ils soient encore en vie si la souffrance ne les effraie pas ou s’ils n’ont personne à qui manquer.
Ma mère a finalement trouvé une offre de logement très intéressante pour mon stage. C’est une occasion rêvée mais paradoxalement moi ça me fait leur parce que ça me et encore plus de pression. Je n’ai pas de raisons qui pourraient justifier un nouvel échec puisque toutes les conditions seront réunies pour que je réussisse ce stage et ça… ça ça me rend dingue. Aussi ça me pousse à reconsidérer rapidement la question du suicide parcs que même si avant tout ce sont pour des raisons existentielles, j’ai quand même beaucoup d’angoisses l’idée d’aller en stage. Alors ce serait aussi un suicide évasion… Pour fuir mes responsabilités. Parce que de toute façon je n’ai pas d’autres choix. Qu’est ce que je ferais de ma vie si je quittais l’IFSI ? Je serai toujours en échec et jaurai encore plus de raison de vouloir me tuer car je verrai encore moins de perspective pour mon avenir donc encore moins de raisons d’avoir envie de vivre. Je sais aussi que je me sentirai encore plus inutile et que je culpabiliserai encore plus de ne dépendre que de mes parents ou de mon copain (si c’était mon mari ce serait un autre débat mais comme ce n’est pas le cas...)
Je ne me sens pas de faire ce stage parce que je n’ai plus d’énergie pour me donner dans quelque chose. Déjà que vivre est difficile, je n’ai pas de motivations pour affronter mes difficultés.
Je pourrai de nouveau faire appel aux psy etc. mais il faudrait que je reprenne des medicaments et je n’en n’ai plus envie, plus envie d’être un zombie… et de nouveau être considérée comme "folle" ou "malade"?... Pas vraiment envie non plus… Et puis mon copain risque de me quitter… Dans ce cas il vaut mieux encore que je meure plutôt que j’essaye de me battre et que ça fasse encore plus de souffrances pour moi. Oui c’est égoïste mais après tous pourquoi on devrait vivre pour les autres ? Bon n’empêche c’est trop dur de leur faire ça. Je suis dans une impasse. Je n’ai plus envie de vivre mais je ne peux pas mourir. Alors sois je retrouve l’envie de vivre soit je me résigne à mourir et à faire du mal aux gens qui m’aiment. Retrouver l’envie de vivre c’est trop dur… Il n’y à plus rien qui me motive… Je suis amoureuse de mon copain mais ma vie est fade et il n’y à plus les ardeurs des premiers temps. Il me supporte mais sans plus. Il m’aime parce qu’on est ensemble mais s’il avait le choix de me quitter sans me faire souffrir je pense qu’il n’hésiterait pas. Quand j’essaye de savoir s’il ressent la même chose que moi (l’ennui, la lassitude), il refuse de me répondre donc je ne peux pas savoir si ce que je ressens est due à la depression ou s’il y’a bien un problème dans notre couple. Vu que je ne peux pas identifier la source du problème, je ne peux pas trouver de solutions pour tenter d’y remédier.
Et si j’avais un enfant qui ressentais exactement ce que je ressens aujourd’hui et qui me demandais à quoi ça sert de vivre quand on n’a plus goût à la vie je ne saurai pas quoi lui répondre pour lui donner de l’espoir.
Alors que faire ? Je ne sais pas, je ne sais plus.

]]>
2013-01-20T22:27:46+01:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/Double-Big-Mac Double Big Mac... Ce soir ce sera double Big Mac... Je sais déjà que je vais m'en vouloir de le faire mais il faut sur je le fasse quand même... Comme si ça pouvait m'apporter un peu de bonheur. Envie d'essayer quelque chose que je n'ai jamais fait auparavant comme m'enfiler deux Big Mac. 1000 calories en perspective. Bien sur je me dis que plus tard j'arriverai à contrôler mon alimentation etc. Enfin quoiqu'il en soit même mon chéri n'a pas trouvé mieux pour mettre un peu de joie dans ma vie alors c'est pour vous dire... donc il est d'accord pour qu'on se fasse une soirée Big Mac + ciné en sachant Ce soir ce sera double Big Mac… Je sais déjà que je vais m’en vouloir de le faire mais il faut sur je le fasse quand même… Comme si ça pouvait m’apporter un peu de bonheur. Envie d’essayer quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant comme m’enfiler deux Big Mac. 1000 calories en perspective. Bien sur je me dis que plus tard j’arriverai à contrôler mon alimentation etc. Enfin quoiqu’il en soit même mon chéri n’a pas trouvé mieux pour mettre un peu de joie dans ma vie alors c’est pour vous dire… donc il est d’accord pour qu’on se fasse une soirée Big Mac + ciné en sachant que demain c’est barbecue chez mes parents… J’ai envie de fumer des clopes. Enfin, envie de mourir aussi mais ça c’est un autre débat. N’empêche quand je regarde la tendance de ce journal intime je constate que je suis quand même pas mal obsédée par la bouffe, mon poids et la mort. On se demande comment quelqu’un d’obsédé par son poids peut bouffer autant et être aussi grosse… Et bien maintenant vous avez la réponse. La bouffe me remplit, me console, ça provoque en moins des décharges dendorphine qui n’apaise. Je sais que le joint me ferait peut être moins de mal que ces cochonneries mais mon copain voit moins d’inconvénients à ce que je sois obèse plutôt que droguée alors… Quoiqu’il en soit je vais accepter ce que je m’apprête à faire ce soir, accepter cette envie née du désespoir tout comme j’ai accepté ma tristesse de tout à l’heure par rapport au stage. D’ailleurs a ce propos j’ai rien trouvé à moins de 280 euros par mois pour une simple chambre meublée et le reste en commun (genre cuisine, wc, salle de bains etc.). Bien sur je laisse le soin à ma mère de s’occuper de ça vu que je n’ai pas trouvé mieux moi.
Je passe du coq à l’âne pour vous dire qu’une grande partie de mes problèmes (voire tous) provient de ma mère (disons Freud) mais j’en parlerai plus tard, il faut que j’aille me préparer pour aller bouffer mes BigMac… Ciao…

]]>
2013-01-18T16:39:27+01:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/J-ai-envie-de-mourir J'ai envie de mourir... J'ai envie de mourir... J'ai tellement mal... Et mes larmes ne tarissent pas... Non pas que l'événement qui me traumatise fasse couler à lui seul toutes ces larmes mais ce sont les larmes que je cache depuis des semaines qui ont profité de la toute petite brèche pour défoncer le barrage. J'ai mal à la tête d'avoir trop pleurer. Mes sinus sont bouchés. Mais qu'est ce qu'il t'arrive Erika? Et bien je ne suis juste pris la réalité en pleine gueule... La réalité qui me rappelle que je dois continuer d'avancer dans la vie, que j'ai des obligations comme aller en stage en service de J’ai envie de mourir… J’ai tellement mal… Et mes larmes ne tarissent pas… Non pas que l’événement qui me traumatise fasse couler à lui seul toutes ces larmes mais ce sont les larmes que je cache depuis des semaines qui ont profité de la toute petite brèche pour défoncer le barrage. J’ai mal à la tête d’avoir trop pleurer. Mes sinus sont bouchés. Mais qu’est ce qu’il t’arrive Erika ? Et bien je ne suis juste pris la réalité en pleine gueule… La réalité qui me rappelle que je dois continuer d’avancer dans la vie, que j’ai des obligations comme aller en stage en service de chirurgie gynécologique pendant 10 semaines et loin de chez moi, ce qui veut dire être loin de mon copain, de mon oxygène pendant 10 semaines. Bien sur on va se voir tous les week end mais plus il est loin et moins je respire, comme dit la chanson. Donc c’est encore ça qui refait surface derrière toutes ces larmes ? La peur de l’abandon ? Seriously?... Certainement vu que l’une des premières choses que j’ai dites, c’est qu’il devait se réjouir d’être débarrassé de moi pendant 10 semaines. Le stage en lui même ? Je ne sais pas trop quoi en penser ? Day by day je devrais survivre je pense… Ne pas me prendre la tête… Faire de mon mieux… Do the best and fuck the rest?... Pourquoi je n’arrête pas de mettre des trucs débiles en anglais ? Parce que c’est cooool?... Ta gueule Erika, tu m’empêches de réfléchir… Bon on s’en fout tu m’as cas vivre la belle vie durant ce stage et faire tout ce que tu veux à côté. Non pas de drogue ça va te bousiller le cerveau. Cigarette peut être. La fin justifie t-elle les moyens ? Allez on arrête de pleurnicher. De toute façon tu as deux options : vivre ou mourir. Es tu prête à mourir ? Non parce que je ne veux pas faire soufrir ma famille et parce que j’aime mon copain (tiens faudrait que je pense à le lui dire). Alors si tu veux vivre encore, du moins c’est la seule option qui reste, il faut que tu vives bien. Et pour ça pas le choix pour le moment, la seule option réaliste est de faire ces 10 semaines de stage. Vivre à fond et puiser tes dernières ressources s’il le faut pour arriver jusqu’à la fin mais y arriver et la suite on verra après. Bon qu’est ce qui me reste à faire avant le début de ce stage?
-réparer l’ordinateur
-acheter un stepper
- regarder dates de stage
-récupère feuille de stage + portfolio
-signer la convention
-appeler lieu de stage

Bon ben on va organiser tout ça…

]]>
2013-01-18T10:58:17+01:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/Man-VS-food Man. VS food Hum... Je ne sais pas si vous connaissiez cette émission que je trouve totalement aberrante dans le principe (se faire mal à l'estomac pour remporter des défis concernant la nourriture alors que des gens meurent de faim dans le monde...) mais mis à part le manque d'éthique de cette émission, la bouffe qui y est présentée me donne carrément envie de crever mon écran pour la dévorer... Toute cette viande, ces fritures et ce fromage... So delicious... A m'entendre parler on pourrait croire que je suis un régime draconien et pourtant ce n'est pas du tout le cas. Je mange vegetalien Hum… Je ne sais pas si vous connaissiez cette émission que je trouve totalement aberrante dans le principe (se faire mal à l’estomac pour remporter des défis concernant la nourriture alors que des gens meurent de faim dans le monde...) mais mis à part le manque d’éthique de cette émission, la bouffe qui y est présentée me donne carrément envie de crever mon écran pour la dévorer… Toute cette viande, ces fritures et ce fromage… So delicious… A m’entendre parler on pourrait croire que je suis un régime draconien et pourtant ce n’est pas du tout le cas. Je mange vegetalien certes mais je ne meure pas de faim et ce que je cuisine est plutôt bon, je dirai même presque meilleur que lorsque je cuisine avec des produits animaux. Je trouve que depuis que depuis que j’ai restreint ces produits jarrive justement à les apprécier davantage comme ce yaourt aux marrons super bon que je n’avais pas encore touché dans mon frigo. la j’ai envie d’un super hamburger mais bon...
Ce week end chez mes parents je mangerai de la viande très certainement.
Ah j’ai pas pu faire mon heure de sport aujourd’hui mais j’ai quand même fait une demie heure de corde a sauter + mouvements dans tous les sens. J’ai du m’arrêter au bout d’une demi heure parce que je ne me sentais pas bien, j’ai commencé à avoir la nausée. Et ça s’est reproduit deux fois après manger du chocolat puis du pain et encore du chocolat + compote de fruits + pas mal d’eau. C’est juste qu’il fait que mon corps se réhabitue à l’effort physique. Je crois que je demanderai à mes parents de m’offrir un vélo elliptique. Parce que bon c’est pas évident de sauter très longtemps à la corde, et puis après la corde et tous les mouvements que j’ai pu enchainés, je ne sais plus trop quoi faire. Punaise je suis crevée moi… Faut vraiment que j’aille me coucher maintenant.... 03h28

]]>
2013-01-18T00:28:15+01:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/Le-poids-qui-pese-sur-mes-epaules Le poids qui pèse sur mes épaules... Ça y est, mes règles sont arrivées hier et même si l'espace de quelques instant j'ai continué à me dire que je pouvais être enceinte (malgré le test négatif), je n'y pense plus du tout aujourd'hui. Néanmoins j'ai toujours de gros coups de barre, je suppose que c'est dû à la chaleur. Hier j'ai fait un peu de sport (corde à sauter et sautiller sans tous les sens). Je me sentais bien sur le coup mais voilà que mes sombres humeurs refont surface aujourd'hui ainsi que des courbatures et mes obsessions à trouver "le" sport pour maigrir ou "la" bonne façon de brûler des graisses. Ça y est, mes règles sont arrivées hier et même si l’espace de quelques instant j’ai continué à me dire que je pouvais être enceinte (malgré le test négatif), je n’y pense plus du tout aujourd’hui. Néanmoins j’ai toujours de gros coups de barre, je suppose que c’est dû à la chaleur. Hier j’ai fait un peu de sport (corde à sauter et sautiller sans tous les sens). Je me sentais bien sur le coup mais voilà que mes sombres humeurs refont surface aujourd’hui ainsi que des courbatures et mes obsessions à trouver "le" sport pour maigrir ou "la" bonne façon de brûler des graisses. Mais je crois que ce qui est mieux pour l’heure c’est que je m’oblige à bouger (peu importé ce que je fais) au moins une heure chaque jour. Au moins si je pouvais arrêter de grossir. Putain j’en reviens pas d’être arrivée a 59 kg l’année dernière et avoir repris jusqu’à atteindre 73 kg a l’heure actuelle. Je ne le vois pas trop dans mes vêtements parce que vu que je sors à peine de chez moi, je ne m’habille qu’avec des trucs immondes à ma taille ou pire, je reste en paréo toute la journée parce que de toute façon il fait trop chaud. J’ai l’impression que c’est le miroir qui a un problème a chaque fois que je passe devant… Et bien sur que ce n’est pas moi en train de disparaître sous des amas de graisse… j’ai quand même pris la bonne résolution de manger vegetalien le plus souvent possible et jusqu’à présent je m’y tiens un peu… Du moins jusqu’à présent a chaque fois que est moi qui cuisine, je cuisine vegetalien et je n’insiste pas plus que d’habitude pour manger dehors. Sur la balance malheureusement ça ne se voit pas. D’ailleurs je n’ai plus de balance depuis quelques mois… Plus de piles… Et j’ai toujours du mal à aller acheter des trucs qui ne se trouent pas direct sous mon nez dans les rayons des supermarchés. Mais il faut sérieusement que j’aille en acheter. C’est comme pour le sac d’aspi… Déjà que je déteste passer l’aspi… Bon c’est bientôt l’heure d’aller me bouger mais punaise qu’est ce qui il fait chaud…

]]>
2013-01-17T13:05:48+01:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/Idiote Idiote... Non mais quelle idiote... Après une journée, une nuit et encore une demi-journée de psychotage, j'ai enfin fait un test de grossesse... Qui s'est bien sûr révélé négatif... Pourtant mon copain a plutôt sois entendu qu'on aurait ce bébé s'il était la mais non il n'est pas la. Et moi je suis débile d'avoir pu pensé que j'étais enceinte alors que nous utilisons le préservatif. Quand même les risques avec le liquide séminal ne sont pas si importants. Dorénavant je veillerai quand même à ce qu'il ne me pénètre plus sans preservatif. Ce qui m'évitera de penser a l'avenir que Non mais quelle idiote… Après une journée, une nuit et encore une demi-journée de psychotage, j’ai enfin fait un test de grossesse… Qui s’est bien sûr révélé négatif… Pourtant mon copain a plutôt sois entendu qu’on aurait ce bébé s’il était la mais non il n’est pas la. Et moi je suis débile d’avoir pu pensé que j’étais enceinte alors que nous utilisons le préservatif. Quand même les risques avec le liquide séminal ne sont pas si importants. Dorénavant je veillerai quand même à ce qu’il ne me pénètre plus sans preservatif. Ce qui m’évitera de penser a l’avenir que ma vie peut être autre chose qu’un long fleuve ennuyeux. De toute façon il est clair qu’on n’aurait pas ou assumer ce gosse mais bon j’avais envie que quelque chose dans ma vie. On ne fait pas des enfants pour ça mais bon vu que ça qu’était été accidentel ça aurait été moins pire de le désirer pour une visée égoïste plutôt que d’avorter. Bon et bien maintenant il ne me reste plus qu’à faire la liste des conditions optimales pour accueillir peut être un jour un enfant. En attendant je n’ai plus d’excuses pour bouffer a longueur de journée ni pour être crevée ni pour mes brûlures d’estomac. Tiens j’ai calculé mon IMC aujourd’hui… 30… Si c’est pas du grand art ça… Idiote, dépressive et obèse en plus de ça, je veux qu’aucun bébé ne veuille accidentellement ou pas s’implanter dans mon ventre. Ce n’est pas une critique contre les gens obèses, juste envers moi parve que je déteste la personne que je suis et je suis bien obligée de me trouver des raisons puisque en réalité j’ignore pourquoi je me déteste.
Hier soir en revenant de chez mes parents, tout me semblait beau et merveilleux, le moindre détail dans les rues attirait mon regard et je trouverait de la poésie et de la beauté en chaque chose parce que secrètement j’avais l’espoir de porter la vie en moi. Et maintenant ? Et bien maintenant je suis seule et affamée. Envie de bigmac même si 100 d’entre eux n’arriveraient pas à me remonter le moral. Qu’est ce qui le pourrait d’ailleurs ? Je n’ai goût à rien. Le seul truc existant auquel je peux penser c’est à la meilleure façon de me tuer. Ça au moins ça change de la vie ordinaire. J’en ai marre. En plus je n’ai même plus de Nutella ou de cigarettes. Et hors de question de fumer un joint avec mon copain dans les parages. Alors quel reste t’il ? Ce journal. Ce journal ou je débite des inepties et où je fais ressortir le plus noir de mon être même si objectivement je n’ai pas vraiment de raisons de me plaindre des vie. Mais justement a quoi bon vivre si même avec une vie normale on n’aime pas ça. Non je ne vivrai pas pour avoir des enfants un jour… Pas suffisant comme raison sauf s’il était déjà là. Je suis frustrée. Je ne sais pas quoi faire de mes journées a part regardé la télé, lire et bouffer.... Soupir… Je reviendrai plus tard…

]]>
2013-01-15T15:36:23+01:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/42-eme-jour 42 ème jour... Je sais bien que d'ici quelques jours tout va retomber et que je serai de nouveau en prise avec ma morne existence... Mais pour l'heure depuis ce matin je suis un peu "excitée". Pour quelle raison vous demandez vous? Et bien je me suis aperçu ce matin que mes dernières règles remontaient à 42 jours au lieu de 39 comme je le pensais. Non pas que j'espérais tomber enceinte mais évidemment tout changement potentiel dans ma vie me donne envie de regarder plus loin. Nous utilisons des préservatifs à chaque rapport sexuel mais c'est vrai qu'il entre toujours en moi sans et que je ne suis Je sais bien que d’ici quelques jours tout va retomber et que je serai de nouveau en prise avec ma morne existence… Mais pour l’heure depuis ce matin je suis un peu "excitée". Pour quelle raison vous demandez vous ? Et bien je me suis aperçu ce matin que mes dernières règles remontaient à 42 jours au lieu de 39 comme je le pensais. Non pas que j’espérais tomber enceinte mais évidemment tout changement potentiel dans ma vie me donne envie de regarder plus loin. Nous utilisons des préservatifs à chaque rapport sexuel mais c’est vrai qu’il entre toujours en moi sans et que je ne suis pas sans ignorer (et lui non plus d’ailleurs) que le liquide séminal contient des spermatozoïdes. Cependant c’est un "détail" que nous laissons de côté la plupart du temps. Certes c’est une conduite irresponsable pour un jeune couple qui ne désire pas d’enfants tout se suite mais si je tombais enceinte c’est que inconsciemment nous le souhaiterions… Oui je sais la réalité n’est pas aussi belle mais bon, il sait très bien pour le liquide séminal et le risque que nous prenons. Il sait aussi que mes cycles sont totalement irréguliers.
L’année dernière a peu près a la même époque, j’ai eu un retard de règles assez important et nous avons discuté de ce qu’il se passerait si j’étais enceinte. Et bien il aurait voulu que j’avorte parce qu’il n’aurait pas pu assumer cet enfant. Les choses n’ont pas beaucoup changées depuis l’année dernière si ce n’est qu’il a réussi son concours de médecine, qu’il donne des cours de soutien qu’il lui rapporte un petit peu d’argent. Moi j’ai repris le chemin de l’école même si je suis toujours morte de trouille pour la suite. Et puis entre temps je me suis aussi mise à fumer des joints et j’ai trahi sa confiance… Hum… bon question avenir financier dans une dizaine d’années il sera assuré si nous restons ensemble et qu’il devient médecin comme prévu mais si je suis enceinte à cet instant il ne peut pas subvenir aux besoins d’un enfant. Quant à moi, quand je pense à un bébé je fantasme sur le fait que ça me donnerait la liberté de faire ce que je veux de ma vie. Je sais pourtant que c’est totalement irréaliste. Pour en revenir à mon copain, il n’est même pas sur de vouloir rester avec moi alors n’en parlons pas d’avoir un enfant avec moi… Ce serait dingue d’être enceinte et de le garder. Dois t-on prendre en compte l’existence du père dans ce genre de décisions ou doit on jauger de nos capacités à élever seule un enfant avec tout ce que cela comporte de responsabilités ? Je ne suis même pas capable de m’occuper de moi même alors comment m’occuper d’un bébé ? Non ce serait vraiment de la folie. Et pourtant avorter serait un prétexte, une raison, une explication pour justifier une longue dépression. D’une part a mes propres yeux et ensuite aux yeux de la société. On peut comprendre qu’une jeune fille déprime après un avortement plutôt que déprime sans raison apparentes. Et moi je me dirai que si j’ai ôté la vie à un bébé c’est que je ne mérite pas non plus de vivre et que je devrais aller le rejoindre etc etc. Donc avorter me ferait me sentir encore plus mal que je ne le suis déjà.
Le garder alors ? Pour quelles raisons ? Pour avoir une raison de vivre ? N’est ce pas égoïste ? Et si ça ne marchait pas ? Si après la grossesse et les premiers mois de sa vie je me rendais compte que ça ne me donne toujours pas envie de vivre que d’être mère ? Alors j’aurai encore plus de mal à partir si je devais laisser un enfant derrière moi. Je ne pourrais jamais faire ça à un enfant, jamais. Alors probablement je le tuerai juste avant de m’ôter la vie. Ben dis donc ça commence bien… Je ne sais même pas s’il existe, que déjà je songe à le porter, le mette au monde et le tuer… Vachement prometteur tout ça ! Bon admettons que cet enfant fasse s’envoler mes troubles divers et variés… Comment je subviendrais aux besoins de cet enfant ? Pour l’instant hors de question que mon copain arrête ses études pour travailler. Il m’en voudrait trop et ce serait impossible à supporter. Mes parents pourraient nous aider le temps que je trouve du travail même si ce serait difficile de leur demander cela. Je pourrais finir ma première année en attendant de savoir si je peux continuer ou pas mes études d’infirmière. Je pense qu’il y’a toujours une solution. Qui regrette de ne pas avoir avorté ? Personne à ma connaissance. Alors je crois qu’envers et contre tous je pourrais bien le garder ce bébé s’il était en train de pousser à l’intérieur de mon ventre. Oui. Cependant cela ne sert a rien de m’obséder avec ça parce que je suis sûre que mes règles arriveront dans quelques jours tout au plus et que je retournerais à ma morne existence…
J’ai souvent des cycles longs alors elles arriveront bien sûr.
Ça ne empêche pas de psychoter un peu en me disant que depuis quelques jours après chaque repas j’ai des brûlures d’estomac, que ce qui s’est passé hier soir s’explique peut être par la sécheresse vaginale connue de certaines femmes enceintes, le fait que j’ai tout le temps faim et que je sois très souvent fatiguée… Mais bon à part les brûlures d’estomac je ne crois pas que les autres "symptômes" soient vraiment des "symptômes" en ce qui me concerne. J’ai tout le temps faim et je suis tout le temps fatiguée de toute façon. Et bien la seule chose qui reste à faire c’est d’attendre… Si lundi prochain il n’y a toujours rien je ferai un test… Mais pas avant lundi ! Parce que je sens que ça va arriver ce soir… Je ne peux pas être enceinte...
Ce serait trop… beau?... pour être vrai…

]]>
2013-01-14T14:38:00+01:00
https://pulsionsmortvie.journalintime.com/Premiere-simulation Première simulation C'est la première fois en 3 ans et demi que je simule en faisant l'amour avec mon copain. C'est assez troublant pour que j'ai besoin de l'écrire même si l'idée de ce journal ne vient pas juste de me traverser l'esprit. A vrai dire je me suis décidée à écrire avant de faire l'amour ce soir parce que je ne me sens pas bien et c'est justement la raison pour laquelle j'ai du simule ce soir. Dans l'idée j'avais envie de faire l'amour avec lui mais je me suis retrouvée subitement sans désir alors que faire l'amour est peut être le seul moment (avec la nourriture) de plaisir que jarrive C’est la première fois en 3 ans et demi que je simule en faisant l’amour avec mon copain. C’est assez troublant pour que j’ai besoin de l’écrire même si l’idée de ce journal ne vient pas juste de me traverser l’esprit. A vrai dire je me suis décidée à écrire avant de faire l’amour ce soir parce que je ne me sens pas bien et c’est justement la raison pour laquelle j’ai du simule ce soir. Dans l’idée j’avais envie de faire l’amour avec lui mais je me suis retrouvée subitement sans désir alors que faire l’amour est peut être le seul moment (avec la nourriture) de plaisir que jarrive a éprouver ces derniers temps. Alors ne voulant pas le blesser, en sachant qu’il s’est montré hautement attentionné à mon égard, j’ai du simulé, pas seulement l’orgasme mais tout le désir et le plaisir que je j’éprouve habituellement dans ce genre de situation. Il n’a pas été dupé au début cependant car il a bien vu que je ne réagissais pas physiquement parlant alors je lui ai dit en plaisantant que ça arrivait même aux meilleurs d’avoir des pannes et je lui ai proposé qu’on utilise un lubrifiant. Alors bien sur après ça, ça a fait illusion. Quand il ma demandé si j’étais encore loin (à comprendre : "loin de l’orgasme") j’ai menti en disant non et quand il ma demandé si j’étais bien arrivée (a comprendre "si j’ai eu un orgasme") j’ai encore menti en disant oui et il a insisté plusieurs fois et j’ai encore et encore menti. ça me fait mal au cœur et surtout ça n’est pas fait pour me remonter le moral. Je voulais plonger dans son corps pour oublier l’espace d’un instant que je suis en train de me morfondre dans ma vie et que je n’ai plus de désir ni de plaisir. Ma volonté de vivre à disparu, j’ai perdu le goût de la vie si tant est que je l’ai eu un jour. Il ne se passe plus un jour sans que je ne pense au suicide. J’ai l’impression que je vais imploser et pourtant je ne peux parler de mon mal être à personne. Ceux qui m’aiment craindraient une nouvelle tentative de suicide de ma part (comment leur en vouloir?) et les autres ils n’existent tout simplement pas.

Il paraît que je suis bipolaire… Bien sur diagnostic pas certain et contradictoire selon les différents psy alors le fait est que j’ai arrêté de prendre mes traitements depuis environ 6 mois et que je commence à en payer les conséquences. Bien sur que ce n’est pas la première fois que ça m’arrive et bien sur que comme les autres fois je me suis dit que cette fois serait la bonne et que j’allais vraiment mieux. Bien sur plus de contact avec mon psychiatre depuis 6 mois et plus de contact avec ma psychologue depuis 2 mois environ. Au premier abord les choses semblent simples, il suffit se dit on que je reprenne mes médicaments?... Mais les choses ne sont jamais aussi simples. J’ai arrêté car je n’avais plus aucune libido et que ça me faisait grossir. Alors être privée de sexe, même ne plus en avoir envie à 21 ans et prendre du poids alors que j’ai déjà frôlé l’obésité, c’est très/trop difficile. Certes ce qui vient de se passer ce soir et le fait que je mange pour remplir le vide a l’intérieur de moi n’est pas si différent des effets secondaires des médicaments mais lorsque je les ai arrêtés, rien de tout cela n’était à l’ordre du jour. Je me sentais bien tout simplement.

J’ai failli pleurer ce soir lorsqu’il était en moi mais je me suis retenue pour ne pas avoir à lui avouer toutes ces choses. Je sais qu’il ne pourrait pas comprendre et il se sentirait impuissant à m’aider alors il se mettrait à déprimer lui aussi et ça en serait fini de ma jolie histoire d’amour. Il y’a quelques mois il avait failli me quitter parce qu’il craignait une nouvelle dépression et je l’avais alors convaincu qu’on ne pouvait pas être certain que ça se reproduirait… Alors non je ne peux pas lui dire que je rechute de nouveau, surtout pas. D’ailleurs c’est bien que je l’écrive ici parce que j’étais sur le point d’oublier les conséquences que ça pourrait avoir de lui confier mes états d’âme même si c’est l’homme que j’aime.

C’est cette connerie de fin du monde annoncée qui m’a remué l’esprit. Non pas que j’ai cru un seul instant que ça se produirait le 21/12/12 mais c’est surtout que je me suis surprise à souhaiter que ça arrive. Je me suis dit qu’il n’y aurait rien que je regretterais de ne pas avoir vécu et que je n’attendais pas grand chose de ma vie future alors a quoi bon vivre plus longtemps ou pleurer sur la fin du monde ? Alors forcément depuis ça ça me travaille, je n’ai plus envie de vivre. Je trouve la vie inutile, du moins la mienne et mon avenir professionnel continue de me terrorisé de me faire penser que ça serait bien que je meure avant de devoir à nouveau affronter les stages et les cours. Je suis élevé infirmière soit dit en passant.
Ce qui me fait continuer à vivre c’est pour ne pas causer le malheur de ma mère, D. , mon frère, ma sœur et mon copain. Si je ne savais pas maintenant à quel point ils souffriraient de me perdre, je serai probablement déjà morte. Lorsque en 2010 j’ai essayé de me tuer en voulant leur faire croire que j’avais juste pété les plombs et que je voulais seulement m’endormir, j’ai vu leur souffrance a mon chevet a l’hôpital et bien après, sauf que oui j’avais pété les plombs, mais non, je ne voulais pas simplement m’endormir, je voulais mourir. Mais c’était trop dur de leur avouer. Je regrette de mètre ratée. Je n’aurai plus eu conscience de leur souffrance de toute façon si j’étais morte (je ne crois pas en Dieu ou en une vie après la mort). Je sais que c’est égoïste de dire ça mais je me disais aussi qu’ils auraient pu abréger leurs souffrances en prenant le même chemin que moi et que s’ils ne le faisaient pas c’est qu’il estimaient avoir encore des raisons de vivre, ce qui n’étaient plus mon cas. Ça peut paraître encore plus horrible de dire ça mais c’est vrai que dans le sens où pour moi la vie ne sert à rien, je ne vois pas d’un mauvais œil que ceux que j’aime préfère le suicide à une vie de souffrance. Et c’est là bien sur que je me remets à délirer sur le suicide universel qui serait la clé à tous les problèmes de l’humanité. S’il n’y à plus personnes sur terre alors il n’y à plus de problème. Si je me tue et que les membres de ma famille ne peuvent le supporter, qu’ils se tuent également. Si la copine de mon frère et si les parents de mon copain ne peuvent supporter leur mort alors qu’ils se tuent aussi et ainsi de suite. Jusqu’à ce qu’il ne reste sur terre que ceux qui ont une vraie raison de vivre qui pourra contrebalancer le poids de la souffrance de la perte de ceux qui leur été proches. A chaque fois que je pense au suicide j’en arrive a ce schéma morbide et un peu psychotique. J’en arrive même parfois â me dire que je devrais tuer ceux qui m’aiment avant de me suicider afin qu’ils n’aient pas a souffrir une seule seconde de me perdre mais je ne peux prendre cette décision a leur place. Bon si quelqu’un me lit il se dit que je suis vraiment barjo et qu’il faudrait m’enfermer mais au moins vous comprenez pourquoi je ne peux pas parler à ma famille.

Je suis crevée, il est 3h26, je vais dormir en espérant que des pensées moins sombres me viennent demain.

]]>
2013-01-14T00:27:53+01:00